( WWW.SAMPLEDESPRIT.COM >(._-)

Romuald Parshad

Créateur de Proximité

dimanche 2 mars 2008, par nOZllZOu (Date de rédaction antérieure : 19 septembre 2007).

"J'ai vu tes photos Romuald et je t'ai entendu en parler. Si tu es allé aussi loin, ça ne peut être que par nécessité, tu ne pouvais pas ne pas le faire. Audelà d'illustrer une réalité, tu as dû placer beaucoup d'espoirs dans cette démarche, soit sûr que ces espoirs sont partagés. Le peu que j'ai vu n'est que la trace d'une expérience, longue et intense, partagée entre êtres humains sensibles et fragiles. L'art est un outils de réflexion qui nous permet de se découvrir des talents, des aptitudes et des ressources insoupconnés, mais aussi de cerner nos manques, nos faiblesses, notre vulnérabilité. Ce reflet de nous même que nous impose l'art né de l'urgence, ce reflet, qui nous révèle avant tout à nous même, ce reflet nous est salutaire" n0ZllZ0u {{{Romuald Parshad}}} "{{L'art est notre territoire}}" écrit Koffi Yao pour je pense réunir les individus dont il se sent proche. C'est à ce titre que je participais en novembre 2006 à la Cité Internationale des Arts au 1er festival "Akirfa fo tuo" de l'association Faraga, né aux Beaux-Arts de Paris, et relancé par Koffi Yao autour du thème "politiquement incorrect". C'est également à ce titre que j'avais invité Romuald Parshad à y participer. Par deux fois à travers son travail, Romuald Parshad a réussi a montrer des réalités liés à la drogue, sans les banaliser ni les diaboliser. C'est le cas dans le court métrage Drugs Lovers, fiction qu'il a projèté à la Cité Internationale des Arts. C'est le cas également dans son photo-reportage concernant drogue et précarité, présenté en mars et novembre 2006, Porte de Versailles, et à l'École des Beaux-Arts de Paris.
{{{Créateur de Proximité}}}



Romuald Parshad et moi-même participons à une action intitulée "[Hip-hop Thérapie->http://www.sampledesprit.com/zz/spip.php?article2&var_mode=calcul]" menée dans l'essonne par les associations "Mélodie en Sous Sol", "Break Team" et "les Enfants des Arts". Toutes trois issues du quartier de l'Orme des Mazières à Draveil (91), elles initient des activités multi-médias au sens large du terme (musique, danse, peinture, comédie, arts de rue) afin de rapprocher différentes pratiques ou disciplines artistiques et leurs protagonistes. Le court métrage "Port aux Dames" a été réalisé dans cette dynamique et a obtenu en février 2007 le prix TéléEssonne au festival "Nos Cités" organisé par l'association "CitéArt". Dans cette même dynamique, les [Enfants des Arts->http://www.sampledesprit.com/zz/spip.php?article17] ont proposé en septembre 2007 une exposition intitulée "Créateurs de Proximité". Cette exposition permis de présenter les oeuvres récentes d’artistes ayant croisé, soutenu et nourri ces 15 dernières années la démarche de "création de proximité" poursuivie par l’association "les Enfants des Arts". Parmi la quinzaine de Créateurs de Proximité participants, des artistes tels Pablo Cots, Nourou Naro, Laurence Mellinger, Marco Polo dit Anonymarco, Sane2, Emmeric Lhuisset, Jérôme Maldhé ou Romuald Parshad ...

{{"Creamok"}}, photo-reportage de Romuald Parshad "{Romuald Parshad peut être considéré comme un néo-reporter, ethnologue de la vie en banlieue dont il relate les échanges liés à la drogue. Ce jeune auteur a une profonde intuition de ce qu’est la photographie. La fraîcheur de son regard, son cadrage instinctif excluent tout voyeurisme de ces images parfois dures.}" photographie.com : 2006-03-17

"{Nulle prise de position vindicative ou volonté de surfer sur le sensationnalisme de rigueur autour de la « question des banlieues » chez Romuald Parshad. Il est chez lui aux pieds des immeubles, mais aussi partout ailleurs ; en Inde, en Afrique, ou dans les îles. Il s’agit d’aller à la rencontre de l’autre, simplement pour le raconter. Plan serrés sur des gestes quotidiens ; échange de cash, quelle veine pour le shoot, à peine penser à se nourrir, déjà repartir pour choper, livrer. Romuald Parshad dont le témoignage sera publié par Le Monde 2, a été approché pour continuer de creuser cette veine, veine dans laquelle il s’est immergé en toute innocence, sans calcul. Padshar ne retournera pas refaire l’histoire, car cette réalité continue d’exister, il ne l’a ni fabriquée, ni préméditée. C’est comme ça que cela se passe, et il n’y a rien à ajouter.}" Conférence présentée par Agnès Grégoire (magazine PHOTO) et Cédric Kerviche (LE MONDE 2) "

([interview->http://www.photographie.com/?pubid=103416&secid=2&rubid=9&PHPSESSID=afe4da4b042949ba87fa8aec39cb0c62])


{{"Drugs Lovers"}}, court métrage de Romuald et Toumani (KT prod), scénario de Romuald Parshad "{Ce film délivre un message instructif sur la consommation des drogues sous toutes leurs formes. Beaucoup de drogués pensent qu'ils sont différents et qu'ils peuvent garder le contrôle de leur consommation. La prise de drogue est un acte universel depuis l'apparition des hommes. Les drogués ont leurs places dans toutes les cultures et à travers toutes les générations. Ce film essaye de refléter le chemin de la dépendance...bon voyage}"


{{"Port aux Dames"}}, court métrage de Romuald Parshad
"{Hier, j'étais un bâtard, aujourd'hui je le sais j'appartiens à l'élite la plus noble du monde, car je suis un artiste}"
Pascal HERANVAL




Ce court métrage a obtenu le prix TéléEssonne au festival "Nos Cités"

Retenu pour le Festival des Arts Visuels d'Abidjan en Côte d'Ivoire du 22 novembre au 9 décembre, Romuald Parshad a tourné cet hiver 2007, soutenu par l'équipe de Cité-Art, son troisième court métrage, Sarah, présenté au festival "Nos Cités 2eme édition" au Théâtre du Gymnase le 2 mars 2008... ps Dans le rôle de Sarah, Hanane Belhouari...
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0